: Sous l’Autorité du Ministre de la Coopération et de !’Intégration Africaine, la Direction Générale de la Coopération bilatérale a pour mission la mise en œuvre de la Politique du Gouvernement dans les domaines de la Coopération économique, scientifique, technique et culturelle avec les partenaires bilatéraux de la Guinée et d’ en assurer le suivi.

A ce titre, elle est particulièrement chargée :

d’élaborer les projets de textes législatifs et réglementaires en matière de coopération bilatérale et de veiller à leur application;

de promouvoir les relations de coopération entre la Guinée et les  partenaires bilatéraux;

de rechercher et de mobiliser les ressources auprès des partenaires bilatéraux pour la réalisation de projets et programmes de développement socio-économiques ;

d’assurer le suivi et l’ évaluation des projets de développement financés par les partenaires bilatéraux;

d’organiser     les    Commissions     Mixtes        de    Coopération,                      les    Consultations intergouvernementales et des journées de partenariat et d’en assurer le suivi;

de promouvoir la coopération décentralisée; de promouvoir la coopération sud-sud;

de rechercher des bourses de formation et de perfectionnement auprès des partenaires bilatéraux;

de préparer la participation de la Guinée aux fora et d’en assurer le suivi;

–     d’organiser des missions de prospection;

de veiller au respect des engagements du Gouvernement en matière de coopération bilatérale.

 

Article 2 : La Direction Générale de la Coopération Bilatérale est dirigée par un Directeur Général nommé par Décret du Président de la République sur proposition du Ministre de la Coopération et de !’Intégration Africaine.

Le Directeur Général dirige, anime, coordonne et contrôle l’ensemble des activités de la Direction.

Article 3 : Le Directeur Général est assisté d’un Directeur Général Adjoint nommé dans les mêmes conditions que lui et qui le remplace en cas d’absence ou d’empêchement.

 

Article 4 : Le Directeur Général Adjoint est particulièrement chargé :

d’assister le Directeur Général      dans la coordination, l’animation et le contrôle des activités de la Direction;

de superviser l’élaboration des programmes et rapports d’activités de la Direction;

de veiller à la bonne gestion des moyens humains, matériels, équipements, fournitures et autres consommables mis à la disposition de la Direction;

d’exécuter toutes autres tâches spécifiques qui lui  sont confiées par le Directeur Général dans le cadre du service.

CHAPITRE II: ORGANISATION

Article 5 : Pour accomplir sa mission, la Direction Générale de la Coopération Bilatérale comprend:

une Direction Afrique; une Direction Europe; une Direction Asie;

une Direction Amérique et Océanie .

Article 6 : Les Directions Techniques, de niveau hiérarchique équivalent à celui  d’une Division de l’ Administ ration Centrale sont chargées, de la coordination et de la supervision des activités des services relevant d’elles.

Article 7: La Direction Afrique comprend: un Service Afrique de l’Ouest;

un Service Afrique du Nord; un Service Afrique de l’Est; un Service Afrique Australe.

Article 8 : La Direction Europe comprend : un Service Europe du Nord;

un Service Europe de l’Ouest; un Service  Europe de l’Est; un Service Europe du Sud.

Article 9 : La Direction Asie comprend :

un Service Asie du Sud-Est;

un Service Japon, Inde, Corée du Sud et Corée du Nord; un Service Péninsule Arabique;

un Service Péninsule Persique.

Article 10 : La Direction Amérique et Océanie comprend :un Service Amérique du Nord;

  • un Service Amérique Centrale; un Service Amérique du Sud;
  • un Service Océanie.

Article 11 : Les Services des Directions Techniques,  de niveau hiérarchique équivalent à celui d’une section de l’administration centrale, sont chargés chacun dans sa  zone géographique :

de préparer les projets de textes législatifs et réglementaires relatifs à la coopération bilatérale;

de mener les études et les actions visant la promotion des relations de coopération bilatérale;

de mener les études et les actions de nature à favoriser la coopération décentralisée; de mener les études et les actions visant à promouvoir la coopération Sud-sud;

de mener les études et les actions de recherche et de mobilisation des ressources;

de     préparer    les     Commissions     Mixtes     de     Coopération,        des            consultations intergouvernementales et des journées de partenariats ;

de s’assurer du respect des engagements de la Guinée avec les pays.